Vous êtes ici : Accueil > Dans la région > 70ème anniversaire de la Libération de Pontarlier : Défilé en ville.
Publié : 8 septembre 2014

70ème anniversaire de la Libération de Pontarlier : Défilé en ville.

Dans le cadre du 70ème anniversaire de la libération de Pontarlier les élus de la ville et les responsables d’associations, comme Georges F4EWJ président de notre radio-club, sont allés vendredi, rendre hommage et déposer des gerbes sur les lieux des derniers combats où militaires et résistants ont trouvé la mort le jour de la libération de Pontarlier.

Pour rappel :
Le 5 septembre 1944, les soldats du 3ième Régiment des Tirailleurs Algériens entrent dans Pontarlier conjointement avec les FFI du Haut-Doubs (Forces Françaises de l’Intérieur, ce groupement rassemble tous les combattants de la Résistance)

La route entre Oye-et-Pallet et Pontarlier ayant été coupée par les Allemands, c’est par l’ouest que les troupes libératrices arrivent, conduites par le colonel GOUTARD et le commandant VALENTIN. L’offensive est lancée à 7h avec l’appui des tanks-destroyers. Des coups de feu ennemis claquent de partout. Mais l’attaque est rapide et en 10 minutes les soldats allemands et russes sont neutralisés. À 9h, les couleurs sont hissées sur l’Hôtel de Ville et à 9h30 toutes les cloches sonnent pour annoncer ce retour tant attendu de la liberté. La croix gammée au sommet de la Porte Saint-Pierre est remplacée par le coq gaulois.
Les Pontissaliens se jettent dans les rues en criant de joie, une forêt de drapeaux français se dresse aux fenêtres. La Marseillaise retentit dans toute la ville. La liesse est totale après plus de quatre années de privation de liberté. Les soldats et les FFI sont accueillis en vainqueurs, acclamés, adulés par la foule.

Au Larmont des combats ont lieu toute la matinée. Les soldats russes et allemands essayent de s’enfuir en cherchant à gagner la Suisse mais, au terme d’âpres combats, leur route est coupée. À midi, la bataille est finie. Mais 4 FFI et 6 soldats sont tués, ce qui traduit l’intensité et la dureté des combats. (Infos ville de Pontarlier )

Ce samedi 6 septembre au matin, c’était comme pour la libération, jour de liesse et de fête, avec un défilé de plus de 70 véhicules en tout genre, merveilleusement entretenus par des passionnés qui nous font revivre des moments si importants dans le passé historique de notre pays. Leurs sirènes retentissaient çà et là et rappelant les alertes qui emmenaient chacun aux abris afin de se protéger. Les écoliers agitaient les drapeaux français au passage du défilé.
Les radioamateurs, eux, repéraient les antennes et vieux émetteurs qui équipaient majoritairement des jeeps. Tous les chauffeurs collectionneurs répondaient chaleureusement aux questions posées.
Tous avaient ensuite rendez-vous à l’aérodrome où un camp militaire avait été monté, présentant notamment une station radio.