Vous êtes ici : Accueil > Activités > Ballons et radiosondes > Réunion de F5KMY le 4 mai 12
Publié : 28 mai 2012

Réunion de F5KMY le 4 mai 12

Nous connaissons tous la générosité des vrais amis. Certains partagent avec vous un apéro, un gastro, une bonne combine, parfois aussi quelques angines virales, grippe, ou autres plaisirs du genre. Au radio-club, certains atteints du virus « sondes en tous genres » ayant un cœur d’or ne manquent pas l’occasion d’inviter les amis, se faisant un malin plaisir de faire écouter les battements du cœur d’une sonde qui, partie de Payerne en Suisse, vient prendre l’air vivifiant de la France. Et quelle satisfaction de pouvoir la chercher et au final la retrouver pour diagnostiquer son état de santé avant de l’opérer si besoin. Le docteur es radiosondes Stéphane F1SRX et son confrère docteur es antennes Jean-Claude F5HLQ ont animé la réunion de mai au radio-club F5KMY.

Dr Stéphane nous avait concocté un diaporama surtout orienté sur la technique de chasse, la réception très spécifique de ses signaux de détresse, donc les pièges à éviter. Comme dans n’importe quel domaine l’expérience et les leçons à en tirer restent le garant du succès de ces délicates opérations. Dr Jean-Claude nous indique comment tenir le scalpel pour opérer le coaxial, le greffer pour obtenir un instrument de recherche top classe.

La soirée se termine avec quelques anecdotes croustillantes sur les sauvetages de ballons en situations cocasses, de jour comme de nuit !

Un grand merci à ces deux spécialistes pour ce virus transmis à un bon groupe d’entre nous, prêt à les suivre, lors de n’importe quel appel d’urgence !

Vous trouverez toutes les infos sur le site http://www.radiosonde.eu/RS04/RS04A.html#04 où j’ai pris ces renseignements.

Qu’est-ce qu’une radiosonde ?
Pour établir des prévisions météorologiques, les spécialistes ont besoin de connaître l’état de l’atmosphère au jour le jour. Les mesures effectuées au niveau du sol ne suffisent pas, il est nécessaire de connaître la température de l’air, l’humidité relative ainsi que la direction et la force du vent à tous les niveaux compris entre la surface du sol et une altitude d’environ 15000m. Ces informations peuvent être mesurées par des avions de ligne équipés d’instruments adéquats mais on utilise surtout des ballons sondes retransmettant par radio les informations de pression, température et hygrométrie (symbolisées par les lettres P, T et U).
Le ballon-sonde équipé d’un émetteur radio est désigné sous le terme de "radiosonde" ou simplement "RS". Il est constitué d’un ballon en latex gonflé à l’hélium (parfois à l’hydrogène pour réduire les coûts) auquel est suspendu un boîtier contenant un circuit électronique sur lequel sont branchés les capteurs (PTU) et fournissant le signal de modulation à un petit émetteur accordé sur 403 MHz environ (ou 1680MHz dans certains pays). Au sol, une station de réception/décodage capte le signal de l’émetteur et décode les informations transmises. La force et la direction du vent sont déduites du déplacement de la radiosonde, lequel peut être mesuré de plusieurs façons : GPS (de plus en plus) mais aussi LORAN-C, radar...
Le choix d’un type de radiosonde est déterminé principalement par les facteurs coût et performance. Les radiosondes équipées de récepteurs GPS sont plus précises pour la mesure des vents en altitude mais plus chères.

Marie F5UAY

Portfolio automatique :