Vous êtes ici : Accueil > Dans la région > Journée aéronautique à Pontarlier
Publié : 16 septembre 2011

Journée aéronautique à Pontarlier

Samedi 25 juin, soleil et ciel bleu poussaient les curieux, à rejoindre quelques-uns des 125 membres de aéro-club de Pontarlier pour une découverte aéronautique. Crée il y a 81 ans, le club dispose maintenant de 5 avions. Le plus jeune pilote a 16 ans, le plus âgé a fêté ses 87 printemps. La formation est assurée par 6 instructeurs qualifiés dont un chef pilote. Ils s’étaient investis pour animer, organiser, informer les visiteurs, et leur présenter la vie de l’association.
L’initiation à la simulation de vol à bord du cockpit d’Airbus A320 grandeur nature a remporté un fort succès.

Dassault 312
Les antennes du Dassalt
Double commandes du Dassault
Cockpit Airbus A320
Partie radio du Dassault

De très nombreux modèles réduits côtoyaient les 21 aéronefs venant aéro-clubs voisins, offraient une grande variété de types différents. Le plus impressionnant le Dassault Flamant II MD 312 représentait l’association Montbéliardaise du même nom. Un membre en uniforme assurait un accueil très chaleureux à l’intérieur de la carlingue double commandes qui pouvait transporter 9 personnes. Il effectua son premier en avril 1953, l’essentiel de sa carrière se déroula à Avord dont il porte les couleurs. Il fut réformé en 1984 (site www.montbeliard-dassault312.fr )
Nous avons eu le plaisir de croiser de « vieilles connaissances » qui ont quitté la radio pour le pilotage notamment Etienne qui va bientôt voltiger au-dessus de nos têtes, parachute indispensable !
Le lycée Xavier Marmier offre à quelques élèves la possibilité de se former au brevet d’initiation aéronautique.
Un car de l’armée de l’air et un cockpit de Mirage IIIR invitait les plus jeunes à découvrir un métier passionnant.
De nombreux baptêmes de l’air en avion ou en ULM ont permis aux visiteurs de survoler les environs immédiats. Pour ceux qui rêvent de prendre davantage de hauteur, le survol du Mont Blanc s’impose. M. Bouthiaux sait nous faire partager son amour de la montagne, il connaît chaque paroi, chaque refuge, chaque aiguille. En septembre le temps s’y prête à merveille et il est aisé de suivre les cordées qui courageusement partent à l’assaut des sommets enneigés. Et…le casque sur les oreilles on aura le privilège de suivre les QSO du trafic aérien avoisinant.

F5UAY

Portfolio automatique :